Projet Fishroom Flodèp

Les bricolages, système D, Fishrooms / Locariums.
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Même si c'est pas encore tout à fait finalisé, l'année prochaine nous construisons une maison avec un garage séparé d'envrion 30 m² dont une partie deviendra une pièce pour mes poissons.

Avec la conception de la maison, la RT 2012 et la rencontre avec de charmants 'professionels', j'ai découvert les principes bioclimatiques. Pour ceux qui ne connaissent pas mais que ça intéresse je vous conseille cet excellent livre :
Image
Bref nous avons dessiné une maison économe (en théorie avec une production photovoltaïque) elle est passive et j'ai dans l'idée de faire la (presque) même chose avec la pièce à poisson.

Comme de nombreuses autres personnes ici je suis sensible à la nature et du coup je vais faire en sorte que ma passion le soit également ... le plus possible avec mes moyens en tout cas.

En gros les principes vont être de réduire les besoins et utiliser au maximum ce qui est disponible et 'gratuit' : soleil et pluie.


I - Réduction de la consommation en énergie et en eau.

1 - Construction de la pièce - limiter les pertes énergétiques

[*]Forme : l'orientation de la pièce joue un rôle important. Il faut un volume compact avec le moins de surface possible avec l’extérieur. Vous l'aurez compris mieux faut une surface carrée qu'une étoile ... Pour moi ça sera un rectangle avec la plus grande façade au sud, avec au nord la partie garage qui fera tampon et au sud probablement une serre. Je vous mettrai un plan une fois dessinée.

[*] Ouverture : un vitrage aussi bon soit-il ne sera jamais aussi isolant qu'un mur. En général dans une maison on met des fenêtres pour profiter de la lumière du jour mais pour les aquariums on est en de toute façon obligé d'éclairer en plus les bacs ( sauf cas particulier d'un très gros bac unique) vu qu'ils sont sur des étagères. Pour avoir un maximum de place sur le mur on pense à une fenêtre sur le toit, dans ma région avec le soleil haut en été le risque de surchauffe est très présent, ça imposerait de mettre un volet roulant en plus et de le fermer la journée ... la solution ne me semble pas très cohérente.
Le mieux si on accepte de perdre un peu de surface c'est de mettre une fenêtre plein sud avec de quoi limiter les rayons directs sur les bacs. En été c'est facile un auvent fera l'affaire, en hiver ça peut être plus difficile. Pour moi c'est un point encore non complètement résolu mais pour le moment je pars plutôt sur l'absence totale de fenêtre et la porte d'accès qui donne dans la partie tampon.

[*]Isolation : là pas vraiment le choix, ça sera probablement du polystyrène ou de la mousse polyuréthane à l'intérieur. Il faut quelque chose d'efficace, de pas cher, de durable et aussi d'insensible à l'eau.

[*]Étanchéité : je parle de l'étanchéité à l'air pas du fait que la pièce doit pouvoir être remplie d'eau (même si ça c'est aussi important). Pour limiter les pertes il faut limiter les courants d'airs parasites . Dans un pièce sans fenêtre avec juste une porte c'est facile mais attention aux tuyaux et gaines électriques qui entrent et qui sortent ...

[*]Ventilation : eau+chaleur+étanchéité = humidité, ça implique une ventilation, pour pas perdre trop de calorie c'est à mon avis indispensable d'avoir une échangeur double flux et de couvrir au maximum les bacs.

2 - Technique aquariologiques - limiter les besoins énergétiques et en eau

Est-ce qu'il y a des techniques aquariologiques qui permettent réellement de réduire les pertes en énergie et en eau. J'y ai peu réfléchi j'en vois une évidente, limiter l’évaporation, le reste je ne sais pas. Dans une pièce normale il y a aussi l'isolation du bac.

[*]Étanchéité des couvercles : le mieux d'après moi, c'est le double ceinturage qui permettent de poser des couvercles réellement étanches et pratiques.

Il est plus facile de limiter les besoins
Le plus évident est de choisir des espèces ayant des besoins en énergie moins importants, les espèces originaires des zones subtropicales demandent moins d’énergie que des Symphydoson. Nul besoin de faire un dessin pour comprendre qu'une espèce qui demande entre 14 et 28°C en fonction des saisons n'a pas le même 'coût' qu'une espèce qui demande minimum 28°C toute l'année.
On peut tenir le même raisonnement pour la consommation d'eau... choisir une espèce adaptée à l'eau du robinet qui coule chez soit est de suite plus simple et a priori moins consommateur d'eau ou d’énergie (pour rappel la manière la plus simple techniquement pour obtenir de l'eau douce est l'osmose inverse qui consomme au minimum de l'eau).
Ceci étant quand même une affaire de coût personnel ça ne doit être le premier critère de choix.

Je vais lister ici quelques autres éléments

[*]Éclairage basse consommation : les tubes fluorescents que nous utilisons encore tous en majorité sont déjà relativement économiques, en plus les ballasts chauffent et s'ils sont placés dans le pièce isolée ils participeront au chauffage de la pièce. Pour le moment je n'ai pas résolu ce point étant donné que les leds sont quand même bien en dessous au niveau consommation. Reste qu'il me semble qu'on a beaucoup moins d'infos sur ce matériel ... ne serait-ce qu'un spectre lumineux qui pour moi est l’élément primordiale de choix. À voir donc, si vous avez des infos pour me permettre de faire un choix.

[*]Type de filtration : Le type de filtration choisi aura une influence sur la consommation énergétique. Les pompes ne consomment pas toutes la même chose et faire remonter une grande hauteur d'eau après avoir fait descendre l'eau dans un filtre semi humide coûtera plus cher pour le même débit qu'une pompe qui fait circuler l'eau dans une décantation dans le bac . Reste une autre possibilité avoir un seul équipement pour tout les bacs en utilisant de l'air . Pareil je ne suis pas encore décidé . Il y a des avantages et inconvénients pour les deux que je listerai plus tard

[*] Aquaponie : Abandonné ça n'est pas vraiment adapté à une fishroom ; ça limite probablement les changements d'eau mais dans quelle mesure ? Pour le savoir il faudrait faire un test sur deux bacs: un témoin et le même avec des plantes qui pousse en puisant dedans. Ce qui est certain c'est que pour faire pousser les plantes il faut éclairer, ça augmente donc la quantité d'éclairage à fournir et l'évaporation.


II - Utiliser ce qui est 'gratuit'

1 - Solaire -
pour chauffer la pièce
2 - Eau de pluie -
pour changer l'eau des bac d'eau douce
3 - Eau de rejet -
[*]des aquarium : la première chose qui vient à l'esprit c'est évidemment de conserver l'eau des aquariums pour arroser le jardin. C'est envisagé via une bâche situés sous la terrasse en bois.
[*]de l'osmoseur : la seconde chose et je l'ai déjà fais lorsque j'étais bien plus jeune dans la région de Lyon. Mon osmoseur me servait pour mon aquarium de cichlidés américains, l'eau de rejet alimentait mes bassins de jardin à l’extérieur. Dans l’Hérault l'eau est un peu plus calcaire mais pas bien plus riche en nitrates donc a priori pas de problème pour le faire. Reste les pesticides qui sont parfois bien présents mais y compris dans l'eau de pluie (merci les vignes !) Je pense avoir des bacs Tanganyika , l'eau de rejet sera dirigée vers ses bacs là en priorité après confirmation par analyses que l'eau n'est pas inadaptée.

Je poursuivrai la mise à jour de ce premier message par la suite mais on peut déjà discuter en dessous ;)




Avatar du membre
gawet
Messages : 346
Enregistré le : 07 janv. 2010 10:52
Numéro AFC : 664.50
Localisation : manche 50

Très intéressant, je vais suivre ces réflexions avec grand intérêt !
Gaëtan Velleret

"Mieux vaut être en retard dans cette vie qu'en avance dans la suivante."
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Merci, je pense que je vais commencer à construire la pièce l'été prochain mais autant lister mes réflexions ici plutôt que dans ma tête. ça servira à d'autres et je vais en apprendre beaucoup c'est certain.
Avatar du membre
Lionel.Adam
Animateur
Messages : 10577
Enregistré le : 03 mars 2004 01:00
Numéro AFC : 1717.27
Localisation : Du coté d'Evreux (27)

Ca promets d'être trés intéressant et éducatif.
Avatar du membre
westafrica
Animateur
Messages : 4676
Enregistré le : 11 juin 2005 02:00
Numéro AFC : 1266.17
Localisation : 17

Ça part top bien! :bounce:

Un nouveau topic de référence en vue, merci pour le partage!

Trop content pour toi l'ami :)
J-S
Administrateur
Messages : 4188
Enregistré le : 22 mai 2001 02:00
Contact :

Les livres de JP Oliva sont excellents!
Et bien Kinou, super projet et ceux à plusieurs niveaux! C'est une excellente nouvelle ;)
Ta réflexion est magistrale!
J'espère pouvoir t'apporter quelque chose, en attendant je continue de m'imprégner de ton texte!

:jap:
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Aucun doute sur le fait que tu vas m'aider. Il y a des chênes sur le terrain a faire tomber pour construire. Vu la taille d'un d'entre eux j'espère en faire autre chose que des bûches. Et c'est l'autre but du morceau du garage faire un atelier pour concevoir des objets soit en bois soit métallique, mais c'est une autre histoire.
Avatar du membre
tb69
Messages : 317
Enregistré le : 30 déc. 2001 01:00
Numéro AFC : 1046.69
Localisation : Lyon

Attention on ne peut pas faire n'importe quoi avec l'abattage des arbres.
http://www.agencedesarbres.org/pages/arbre_et_loi.htm
Le temps de séchage des pièces de bois est de plusieurs années.
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Merci pour ces précisions. Il est en effet prévu par le PLU que les arbres doivent être remplacés, ça sera fait.
moliwe
Messages : 357
Enregistré le : 16 mai 2011 13:28
Numéro AFC : 1425.64
Localisation : Béarn

Salut Flo,
Ton approche est des plus intéressante, mais j'ai une petite question.
Comme géographiquement tu es comme moi situé dans le sud, as tu pensé à
comment gérer les chaleurs de la période estivale sans avoir recours à la clim ( en dehors de ta démarche) ?
Ceci dans le cas où tu maintiendrais des espèces supportant mal la chaleur, comme celles qui proviennent
du Gabon.
Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement , proverbe béninois
wakup2
Messages : 312
Enregistré le : 20 juin 2012 19:47

Interessant et bonne réflexion :wink: j'ai fait les formations pour apporter la qualification RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) a mon entreprise, le tout c'est de trouver les solutions qui auront le meilleur rapport performance/cout, il n'est pas très compliqué de faire soit même le bilan énergétique pour voir à quel endroit il faut prévoir ce qu'il faut et ou on peut être un peut plus "laxiste" :wink:
Avatar du membre
Patapon
Messages : 5218
Enregistré le : 20 févr. 2003 01:00
Numéro AFC : 1634.14
Localisation : Houlgate-Basse Normandie
Contact :

pense aux pompes à chaleur qui chauffent l'hiver et refroidissent si besoin l'été ! cela divise les couts d'électricité !
Modifié en dernier par Patapon le 20 oct. 2014 23:09, modifié 1 fois.
--------

pour envoyer un article à  l'AFC: didier.michel@francecichlid.com


L'adulte ne croit pas au père Noël. Il vote...
"un 4x4 bien réglé est un 4x4 cassé" Steve Aeschbacher (2006)

Nature-granville-chausey
Image
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Pour la maison la chaleur estivale est gérée de la manière suivante :

grosse inertie à l'intérieure de la maison, déphasage de l'isolant (toit notamment) et ombre sur les fenêtres pour pas que la lumière du soleil rentre. avec peu ouvertures à l'est et à l'ouest surtout

Même chose avec la pièce à poisson, la pièce sera à l'ombre de la maison en fin de journée et l'avantage c'est que l'eau à une très forte inertie donc en gros beaucoup d'eau dans une petite pièce s'il y a peu d'apport de calorie ça doit le faire. Avec la possibilité de faire un bon courant d'air la nuit lorsqu'il y a 25° à l’extérieur. ça doit passer sauf s'il fait 30° la nuit en fait.

J'ai abandonné l'idée de puits provençal pour rafraîchir l'air de la ventilation de la maison car le sol ne s'y prête a priori pas, mais je vais peut être y réfléchir pour la fishroom . Genre une entrée d'air via la serre pour l'hiver et une entrée d'air qui passe sous la dalle du garage pour l'été.



@ Laurent : Pour les pompes à chaleur, oui mais je sais pas pourquoi j'y suis allergique. En fait je crois que c'est à force de visiter des maisons soit disant bien isolée avec les pompes à chaleur comme des verrues sur la façade ! Si je pouvais éviter la verrue sur la fishroom j'aimerai autant mais c'est vrai que c'est un sacré plus.
19EV22
Messages : 281
Enregistré le : 06 juil. 2008 18:50
Localisation : Fontenay-aux-Roses (92)

Salut,

Pour le filtre aquaponique, effectivement c'est dur de quantifier l'effet sans bac de référence dans des conditions identiques... J'ai néanmoins l'impression d'un état plus stable, moins sensible aux écarts d'entretien. Après c'est indéniable c'est joli, par contre je ne vois pas trop comment concilier cela dans une ambiance fishroom avec des bac empilés sur étagère, où on privilégie une hauteur minimum entre bac, avec une hauteur plus que confortable pour que les plantes puisse pousser et s'épanouir en aérien. Pour la conso a vue de nez ça transpire quand même pas mal et ça sort plus d'humidité dans la pièce en comparaison d'un bac totalement fermé (bref évaporation plus forte).

A+
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Merci pour ton retour. A priori pas si intéressant dans mon contexte. à conserver pour la bac de la maison plutôt :)
Avatar du membre
Fanarium
Messages : 364
Enregistré le : 26 nov. 2012 10:04
Numéro AFC : 0774.06
Localisation : Nice
Contact :

Dans le cas de l'utilisation d'un filtre aquaponique, ta consommation électrique va grandement augmenter pour fournir l'énergie lumineuse suffisante à la croissance correcte des végétaux.
Adjoint du Responsable AFC Région Midi-Méditerrannée
Administrateur sur Aquadico.com
West African Cichlids group
hapy
Messages : 146
Enregistré le : 18 août 2008 11:32
Numéro AFC : 0890-13
Localisation : Aix en Provence

Attention aux grilles de ventilation qui sont souvent synonymes de déperditions !! Cela ne va pas dans le sens des économies d'énergies.
Le puits provençal (ou canadien le principe est le même) consiste à installer un réseau de gaines enterrées à plusieurs mètres de profondeur afin de profiter de l'inertie thermique du sol : l'inertie thermique est proportionnelle à la profondeur.
Ainsi l'air pulsé à l'intérieur de l'habitation est à 6 voire 8° l'hiver lorsque la température en surface est inférieure à zéro.
A l'inverse l'air pulsé à l'intérieur de l'habitation est à 14 voire 16° l'été lorsque la température en surface est de 30°. (Chiffres variables en fonction des régions et des profondeurs de l'installation).
Il faut toutefois intégrer, dans le calcul économique, le coût de réalisation d'une telle installation : tranchées profondes, pose et raccordements des gaines, etc... le tout devant être réalisé avec soin si l'on veut des résultats.

D'autre part, j'avais expliqué, dans un autre topic, que la VMC double flux ne me paraît pas une bonne solution pour un petit volume.
Les appareils "premiers prix" chez Bricomachintruc et Castoilesdoigts du coin ont un rendement très faible, rarement supérieur à 60 - 65 %.
Les appareils présentant un rendement de 80 à 90 % valent près de 1000 € !!!
Le rendement exact dépend, entre autres, de la température extérieure.
Additionné à la consommation d'électricité (assez faible j'en conviens) de la turbine, je ne suis pas sur que le coût en vaille la peine pour une petite pièce.
Ce n'est rentable qu'avec des volumes importants, ces turbines étant conçues pour les débits > 100 m3/h.
A titre indicatif, chez moi, j'ai remplacé le caisson de la simple flux pour 40 €.

La couverture des bacs me parait un premier geste très largement efficace, le matin lorsque je soulève le couvercle, il est couvert de condensation, qui évidemment retombe dans le bac et ne se disperse pas dans l'air.
Pour augmenter le phénomène, je couvre le couvercle avec un panneau de polystyrène.

Pour compléter l'info, il existe des VMC hygroréglables qui offrent un bon compromis entre la simple flux gaspilleuse et la coûteuse double flux qui n'apporte que peu d'économies d'énergie.
Ces VMC hygroréglables, comme leur nom l'indiquent, font varier le débit en fonction de l'humidité et sont donc plus appropriées.
Bernard
AFC 0890/13
wakup2
Messages : 312
Enregistré le : 20 juin 2012 19:47

La VMC double flux necessite également que le bâtiment soit parfaitement étanche à l'air sinon ca ne sert pas à grand chose, après ce qu'il faut surtout voir c'est l'amortissement de ce type de VMC et la durée de vie et effectivement je ne sait pas si c'est le mieux pour des petits volume comme celui la.
Sinon en Hygroréglable tu a la A et la B, en pratique il faut préférer la A :wink: avec la B, avec de mauvaises conditions climatique le débit est trop réduit.
moliwe
Messages : 357
Enregistré le : 16 mai 2011 13:28
Numéro AFC : 1425.64
Localisation : Béarn

Fanarium a écrit :Dans le cas de l'utilisation d'un filtre aquaponique, ta consommation électrique va grandement augmenter pour fournir l'énergie lumineuse suffisante à la croissance correcte des végétaux.
+1, ainsi qu'une production de chaleur non négligeable en été.

Pour le puits provençal tu as deviné mes pensées , dommage que cela ne soit pas possible, car malgré le coût de mise en place ce système efficace avec un coût de fonctionnement très faible. Si j'avais eu la surface de terrain nécessaire, j'aurai bien tenté l'expérience.
Celui qui a planté un arbre avant de mourir n’a pas vécu inutilement , proverbe béninois
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Merci pour vos retours.

Je vais éditer le premier message pour l'aquaponie. J'en profite pour vous dire que j'ai ajouté un petit passage sur l'usage de l'eau de rejet de l'osmoseur.

J'aimerai m'attarder sur l'aérateur double flux que je pense prendre. ça n'a pas le coût d'un puits provençal ou canadien que de toute façon mon terrain ne me permet pas de faire (roche à faible profondeur) et c'est assez bien adapté aux petites pièces. Je suis bien d'accord qu'une vraie vmc double flux est inutile dans mon cas notamment en raison du volume et je pense que c'est le cas dans une maison, dans le sud en tout cas. Le coût de fonctionnement avec les filtres est loin d'être anecdotique. Dans la maison ça sera une vmc simple flux hygroréglable.

Par contre pour la pièce à poisson je ne vois pas pourquoi un aérateur double flux ne serait pas vite rentabilisé. Même si le rendement est faible l'écart de prix entre une vmc et un aérateur double flux est peu important (300 € contre 40€)e et le débit est plus en rapport avec la taille de la pièce qu'une vmc. Le fait que la pièce soit plus chaude qu'une pièce de maison normale améliore encore le côté positif de l’aérateur double flux il me semble. Le fait que l'entrée d'air se fasse par l'aérateur me permet de rendre tout le reste le plus étanche possible.

J'avais conseillé ça à Westafrica il faudrait qu'il fasse quelques mesures pour voir ce que ça donne en condition réelles . Par exemple température à l’extérieure et à l'intérieur de la pièce, température de l'air rejeté et température de l'air entrant.


Le lien pour voir de quoi je parle :
http://www.confort-sauter.com/nos-produ ... ux-1-piece
http://www.confort-sauter.com/documents ... sauter.pdf
Avatar du membre
westafrica
Animateur
Messages : 4676
Enregistré le : 11 juin 2005 02:00
Numéro AFC : 1266.17
Localisation : 17

Je suis content d'avoir suivi ton conseil ;) ! Chez moi pour les mesures ce sera biaisé car l'air frais est bien pris au dehors mais l'air sortant débouche dans la partie non chauffée et non isolée de la cave. Ça contribue à réchauffer de quelques degrés être zone tampon mais ça doit aussi y ajouter un peu d'humidité...
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Je compte me mettre un peu dans la même configuration que toi avec rejet dans la partie non chauffée du garage qui sera ventilée de manière naturelle avec des entrées hautes et basses.

Sinon l'autre solution pour gérer le taux d'humidité serait un déshumidificateur. J'ai testé à la maison il a vite rendu l'âme, un copain a toujours le sien. L'avantage c'est que l'on peut concevoir une pièce très étanche pour limiter les pertes de calories.
Avatar du membre
eric41
Messages : 1221
Enregistré le : 30 nov. 2006 08:20
Numéro AFC : 311-41
Localisation : sologne Dhuizon 41
Contact :

dans les chais, on utilise un système très simple; en effet, l'humidité nous gène pour l'étiquetage des bouteilles. Ce système consiste à mettre du sel de déneigement dans des seaux et tu retires 5 cm d'eau par semaine. Dans ma pièce, je suis passé de 92 à 78 % d'humidité. Au moins, cela ne consomme pas d'énergie, sauf de l'huile de coude ...
Le chemin le plus court pour aller d'un point â  un autre n'est pas la ligne droite, c'est le rêve.
AFC 0311.41

Image
Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8352
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Pas bête, l'eau est inutilisable par contre. Avec mon déshumidificateur j'utilisai l'eau pour mes aquariums.
Avatar du membre
eric41
Messages : 1221
Enregistré le : 30 nov. 2006 08:20
Numéro AFC : 311-41
Localisation : sologne Dhuizon 41
Contact :

oui WC
Le chemin le plus court pour aller d'un point â  un autre n'est pas la ligne droite, c'est le rêve.
AFC 0311.41

Image
Répondre

Retourner vers « Matériel / Trucs & Astuces / Installations »