Le Bloat des cichlidés

Vos cichlidés vont mal, se comportent bizarrement, semblent malades ? Le remède est peut-être ici.
Répondre
ophrys
Messages : 283
Enregistré le : 24 juin 2003 02:00
Localisation : Brunoy (91)

Message par ophrys » 13 sept. 2004 13:59

Dernier message de la page précédente :

Comme vous avez pu le lire, j'ai essayé de faire rebondir le sujet uniquement dans le cadre "pathologie et remêdes" et j'avais donc décidé de ne pas intervenir et de ne pas commenter les pratiques des commerçants..
Ayant lu la réponse de Patrick (que j'approuve), je me permettrais donc un petit ajout qui comme vous pouvez le voir ne dévie pas le topic tant que ça!

1. Il est clair que nous sommes confrontés depuis un petit moment à des pb, malheureusement récurrents liés à cette maladie que l'on maîtrise peu ou mal et que je pense de plus en plus être liée à une surinfection aux flagellés (Cryptobia, Hexamita ou autres) consécutive d'un stress (quel qu'il soit)
2. La grande majorité des bacs de particuliers hébergent des porteurs sains et les commerçants ne sont pas à l'abri également d'avoir des porteurs sains chez eux, et la diffusion des pathogènes potentiels est d'autant plus rapide et facile que tout le monde s'échange des poissons.
3. On ne peut contrôler complètement l'environnement de nos poissons et des conditions stressantes susceptibles d'entraîner du bloat peuvent survenir chez n'importe-qui même chez les plus expérimentés.. et à ce titre la dégradation croissante de la qualité des eaux de conduite souvent utilisées en particulier pour les cichlidés des lacs, même conditionnées, pourrait être un facteur aggravant.
4. Nous nous ruons tous (ou une très grande majorité, ne nous leurrons pas) sur les derniers arrivages, impatients d'acquérir les plus beaux spécimens de la nouvelle superbe variété... Donc quelle que soit la durée de quarantaine et les traitements préventifs effectués en magasin, nos nouveaux poissons n'en restent pas moins souvent fragiles et susceptibles d'être affectés par du bloat.. soit le pathogène est déjà dans nos bacs, soit les nouveaux venus sont porteurs sains et contaminent nos bacs
5. Personne n'est donc à l'abri de récupérer des poissons porteurs même chez les commerçants réputés, d'autant plus que les poissons chez le commerçant peuvent paraître en excellente santé et contracter la maladie chez le particulier simplement à cause du stress du changement d'environnement.
6. Je n'ai rien personnellement à reprocher à Abysse et si je n'avais pas à faire autant de trajet pour aller rendre visite à Eric, j'irais plus souvent car je ne mets pas en doute son professionnalisme.. ce serait suicidaire pour lui, bien connu de la communauté, de fournir par désinvolture des poissons potentiellement malades (comme par exemple vendre des sauvages sans les vermifuger).. un commerçant spécialisé doit protéger sa réputation, ce n'est pas comme les Truffauland et cie qui se moquent bien de fidéliser le client.. Si les poissons de Mato étaient déjà porteurs sains à Champigny, c'est bien dommage et j'en suis sincèrement désolé pour lui... et Eric ne pouvaient le savoir et comment l'aurait-il su, même s'il avait appliqué n semaines de quarantaine?? et si les flagellés étaient présents à la source, en Afrique, dans les bacs de stockage des exportateurs??? Ca expliquerait que certains lots fraichement importés se déciment par fois assez vite aussi bien chez les commerçants que chez les particuliers.
7. Donc j'ai bien peur que la chichlidophilie, en particulier de lacs africains, devienne de plus en plus une loterie avec des bacs contenant de plus en plus des poissons suceptibles d'être malades n'importe quand!
8. Il faudra donc être de plus en plus vigilant ou de plus en plus sévère avec nos conditions de maintenance
9. Si un jour on trouve le remêde miracle contre le bloat qui devra pouvoir être utilisé en préventif, on pourra exiger de nos fournisseurs qu'ils traitent également leurs arrivages pendant la quarantaine contre le bloat .. mais en absence de ce traitement, on ne peut pas faire grand chose et en tout cas il est mal placé de chercher des boucs émissaires...
voila voilou ma contribution





Avatar du membre
Hulk
Messages : 2609
Enregistré le : 09 oct. 2002 02:00
Localisation : àŽle-de-France

Message par Hulk » 13 sept. 2004 15:04

P. a écrit : OUI il devrait garder ses poissons un peu plus longtemps en quarantaine avant de les diffuser. NON il ne faudrait pas se jeter sur les poissons dès leur arrivée (vu le prix de vente, j'estime que c'est au commerçant de prendre le risque, pas à l'acheteur)
Tu voudrais donc que ce soit le commerçant qui INTERDISE à l'acheteur de choisir en connaissance de cause d'acheter des poissons imparfaitement acclimatés, et de faire ce qu'il faut pour compléter cette acclimatation? C'est toujours envisageable, mais personnellement, j'aime être traité en personne responsable, et non en enfant débile. C'est comme la tendance actuelle qui consiste à inculper les barmen qui n'ont pas empêché des poivrots irresponsables et criminels de prendre le volant. Je n'en ai pas le moindre dans mes fréquentations, et je n'ai aucune affinité pour cette profession, mais je me mets à leur place, et il y a de quoi devenir fou.





Avatar du membre
Alain CARPI
Messages : 5081
Enregistré le : 08 oct. 2003 02:00
Localisation : Département 47 près d'Agen
Contact :

Message par Alain CARPI » 13 sept. 2004 15:32

Bonjour !
J'ai tendance à penser que les importateurs ne devraient mettre en vente les poissons qu'après avoir respecté une quarantaine au sens éthymologique du terme, se laissant ainsi le temps de les traiter afin qu'ils soient (supposés) sains quant-on les met dans nos bacs... mais j'ai aussi concience que celà ne résoud en aucun cas tous les problèmes.....
Force est aussi de constater que moult commerçants vendent n'importe quoi n'importe comment. J'ai déjà entendu dire qu'il était plus facile de vendre du caeruleus yellow zébré de tchéquie à 15 euros que du F1 à 45 euros... Qu'en penser ???
A + !





Avatar du membre
Alain CARPI
Messages : 5081
Enregistré le : 08 oct. 2003 02:00
Localisation : Département 47 près d'Agen
Contact :

Message par Alain CARPI » 13 sept. 2004 16:09

Salut Philippe !
Je me réjouis de savoir que tu penses.....
Le sujet c'est le malawi bloat et, comme il n'y a pas de réponse précise, les différentes interventions l'ont élargi à la maintenance voire même à la responsabilité éventuelle des commerçants...Voilou !
A + !





Avatar du membre
Hulk
Messages : 2609
Enregistré le : 09 oct. 2002 02:00
Localisation : àŽle-de-France

Message par Hulk » 13 sept. 2004 16:44

Revenons au schmilblick, si vous voulez bien.

Je peux me targuer d?être très expérimenté en matière de ballonnements, si, si, mais j?affirme tout aussi solennellement que mon expérience ne vaut guère mieux que du pipi de chat sur les cordes d?un violon, et malheureusement, je ne suis pas le seul dans ce cas.

J?ai connu l?époque héroïque des années 70 où Philippe Amouriq faisait une consommation industrielle de flagyl à la moindre alerte, ce qui m?a toujours laissé sceptique (alors que nous étions très proches), parce que je n?ai jamais eu le moindre de début de certitude que c?était une réponse appropriée au problème. Ca pouvait l?être, ça pouvait ne pas l?être, mais les résultats étaient beaucoup trop aléatoires, les facteurs externes et germes potentiels beaucoup trop multiples pour qu?on puisse en tirer la moindre conclusion que ce soit, même empirique (d?autant que ça ratait bien plus souvent que ça ne marchait). Lorsque sa « flagyllite » a contaminé l?AFC ?après les personnes de son entourage dont je me vante d?avoir fait partie-, elle a pris autant de formes que de médicaments miracles lancés sur le marché de l?aquariophilie, qui avaient surtout pour vertu d?être des placebos pour aquariophiles (qui sait si l?effet placebo n?est pas transmis aux poissons, comme il est prouvé qu?il peut être transmis d?un médecin au patient quand le premier est convaincu de l?efficacité de sa poudre de perlimpinpin ?).

Je ne vous apprends rien là, je veux juste resituer le problème, et notamment dire qu?en pathologie pisciaire, nous ne valons guère mieux que les clystères et saignées que MM. Diafoirus et Purgon prétendaient infliger au malade imaginaire de Molière. Le seul moyen d?avancer, c?est Charly qui en donne les bases ?merci à lui-, mais ces bases mêmes ne sont guère plus qu?un simple champ de conjectures. Compte tenu de la similitude des symptômes dans de nombreuses pathologies, je crois encore que le meilleur moyen d?avancer, c?est d?avoir chez soi son propre matériel ?avec les connaissances idoines- et de faire des statistiques d?autopsies régulières, et non de se baser sur un seul envoi à un laboratoire qui ne connaît rien de l?historique et qui ne manquera pas de relever avant tout les agents pathogènes les plus banals. Beaucoup d?entre nous en sont sans doute capables, personnellement, je n?en ai pas la patience, et je n?ai donc rien de concret à apporter au débat ; rien ou presque. Une chose régulièrement répétée : pas d?antibiotiques sans certitudes, et l?hygiène des bacs a souvent ?pas toujours- bien plus d?importance que toutes les médications. Ca va sans dire, mais ça va mieux en le disant.

L?autre chose plus concrète, cette fois, c?est par rapport à l?énumération de Charly, qui semble exclure les pathologies bactériennes. Je suis plutôt étonné, parce que personnellement, je ne les exclurais pas. J?ai lu que le Mycobacterium (la tuberculose des poissons, encore appelée syndrome des piscines) était quasi omniprésent dans les aquariums, et qu?il devenait dangereux dès que le milieu devenait malsain. Ce quasi-champignon devient alors vigoureux et pathogène. Les cavités abdominales de nos poissons seraient infestées de kystes de ce germe, qui n?est pas forcément léthal. Je peux personnellement attester que le Mycobacterium est impliqué dans des pathologies à ballonnement, même si, évidemment, je n?affirme pas qu?il est le germe principal. Or, le Mycobacterium est très résistant aux antibiotiques. J?en ai fait doublement l?expérience :

J?ai eu une période où les hydropisies (ballonnement, bloat, tout ce que vous voulez) étaient foisonnantes chez moi, quand ce n?étaient pas des poissons au dos « parcheminé », ce qui est un diagnostic apparemment très fiable de la tuberculose des poissons. Or, coïncidence, je me suis chopé le syndrome des piscines (alors qu?il fut un temps où j?étais immunisé), et ni mon médecin, ni Jérôme Thierry, qui connaissait pourtant bien la pathologie n?ont pu m?indiquer un antibiotique efficace. Comme je ne tenais pas à prolonger indéfiniment mon shootage aux antibiotiques, je me suis adressé au service de dermatologie de Cochin, à Paris, qui est une référence. « Oh, le beau cas », ont-ils dû se dire en me voyant arriver. J?ai été une vraie vedette auprès de tout un tas de jeunes internes, heureusement de caryotype XX pour la plupart, et de nombreux médecins transformés en paparazzi pour l?occasion. Personne ne connaissait la pathologie, heureusement, la personne qui me soignait a écouté mon propre diagnostic, me l?a confirmé dans une encyclopédie de médecine (en langue anglaise) et a trouvé l?antibiotique efficace -il a fallu un mois et demi pour éradiquer cette saloperie, tout de même. Je m?égare un peu, mais cette expérience et son côté anecdotique sont la seule certitude que je puisse apporter ici.

Ah, si. Il serait utile que je complète en disant que suite à cette tuberculose, j?ai réduit mes problèmes de ballonnements en doublant la puissance de mes pompes et en veillant à ce que mes bacs restent toujours propres et bien oxygénés. Les ballonnements ont beaucoup diminué, bien que de temps en temps, il y avait une rechute. Mais ce n?est qu?après la canicule de l?an dernier que j?ai dû vraiment me débarrasser du germe, ou en tous cas l?affaiblir : j?ai tout traité à l?eau de Javel à forte dose. Mais comme certaines Melanoides ont survécu, il n?est pas exclu que le germe soit malgré tout présent. J?ai eu quelques ballonnements depuis (quelques Tropheus), mais rien que du « normal », et je ne peux garantir que ce soit le Mycobacterium qui soit en cause, ce coup-ci. Cela dit, si j?en crois ce que j?ai lu, ce germe très connu en pisciculture est présent partout de toutes façons, et il reviendra d?une façon ou d?une autre, si ce n?est déjà fait.





tropheus16
Messages : 539
Enregistré le : 10 mars 2002 01:00
Localisation : angouleme

Message par tropheus16 » 13 sept. 2004 22:08

je vais essayer de relater au mieux une experience faite cette annee
jespere qu elle correspond au topic
sur des tropheus au nombre de cinq
ils etaient dans le magasin d un amis dans une cuve de 120 litres environ
lors d un de mes passages j ai constate les symptomes suivants
ballonnements importants
sels filamenteuses blanches
refus de se nourrir
hyperventilation
appathie
nous avons effectuer un traitement de ,15ml/100 litres deux fois par jour sur 4 jours , de preis coly
passe ce traitement changement d eau de 50%
un mort a signaler le lendemain du debut de traitement
les 4 rescapes nagent toujours heureux dans le bac d un ami et cela depuis presque 6 mois
si cela peut faire avancer les choses
voila si





Avatar du membre
wildwolf
Messages : 1344
Enregistré le : 25 juin 2004 02:00
Numéro AFC : 740.91
Localisation : Villebon sur Yvette, 91

Message par wildwolf » 14 sept. 2004 17:34

salut
Imaginons tous les reservoirs naturels (flaque, mare, étangs, lacs, rivières, fleuves, mer et océans) et artificiels (aquariums, reservoirs d'eau potable, ...) d'eau comme une soupe d'organismes micro et macrobiotiques!
Dans les milieux naturels pas trop pertubés par l'activité humaine (s'il en reste encore!)un équilibre existe entre les pathogènes et les cibles!! (afin que tous le monde survive!)
Dans les milieux fermés, il est nécessaire d'intervenir régulièrement afin de maintenir un semblant d'équilibre ; je m'explique : la soupe est concentrée et beaucoup trop! la densité de pathogènes ou bien la densité de macrocible (jusqu'a une centaine de kilo de poisson en aquaculture par mètre cube d'eau!!)dépasse largement les possibilités d'absorption du milieu.
finalement, la responsabilité n'échoue à personne, si ce n'est au système qui prévilègie le fric avant la vie animale!!
la recherche étant relativement pauvre sur les pathos de poissons, seuls les aquaculteurs possèdent une petite défense serieuse face à qqles maladies bien définies!
la diversité des sources et l' homologie dans les symptômes (un poisson qui ne va pas bien a rapidement des problèmes d'osmorégulation et fini par grossir, quelquesoit l'origine de l'attaque!) font que c'est encore plus difficile pour nos milieux chauds pseudo tropicaux, ou l'on fait renter régulièrement des animaux de l'exterieur ayant eu des contacts avec d'autres pathogènes ou n'ayant pas un système immunitaire adapté!
j'aurais tendance à dire que tant que le marché de l'aquariophilie ne representera pas une masse de fric plus importante, il n'y aura jamais vraiment de recherche serieuse en patho de poisson!
sans vouloir vexer personne, qui peut se targuer de connaitre un véto spé dans les poissons : y'en a pas beaucoup!!
je pense comme plusieur : arrêtons de traiter à outrance, sans connaitre la source!
ou alors organisons nous pour faire avancer la recherche! Vive le sel et les changements d'eau!!!
j'ai aussi perdu des poissons et je sais que c'est pas marrant, mais personne n'est responsable ou alors on l'est tous!!
voilà, voilà
essayons d'apprendre de nos erreurs (je sais c'est facile à dire!!).
à bientôt
Lau.


"être naturaliste, ou ne pas être!"



mato
Messages : 809
Enregistré le : 21 août 2001 02:00
Localisation : caen
Contact :

Message par mato » 14 sept. 2004 21:07

Beh merci à tous.J'enlève tous les propos ou vous vous engueulez et je me retrouve avec des reflexions très intéréssantes.J'en tire toujours des pistes.
Pour ce qui est de mes poissons,ça crève beaucoup moins.Je crois que la grosse épidémie a disparu , mais que ceux qui meurent encore maintenant,sont ceux qui se trainent des séquelles trop importantes pour repartir d'un bon pied.Je peux prédire les futurs cadavres rien qu'en observant ceux qui ne viennent pas manger quand je mets de la bouffe.A mon avis,je les retrouverai sur le dos un de ces quatre.Mais pour les autres,et vu les incubes qui redémarrent,je pense que c'est ok.
Je vais racheter les poissons qui sont morts,sous forme de jeunes de 3 cm,pârceque je n'ai pas les moyens.Mais il est clair que ça n'est pas demain qu'ils iront dans ces deux bacs là.J'ai un bac en eau depuis trois jours exprès pour la réception de ces petits nouveaux et je verrai comment je ferai pour les mettre dans les deux bacs qui ont soufferts de ce fleau.
J'ai arrété le flagyl,depuis maintenant une bonne semaine,pas du tout convaincu que ça ait pu avoir une incidence sur la mortalité.
On verra ce que l'avenir me réserve,mais je suis très inquièt pour la cichlidophilie en général.Il serait temps que des recherches sérieuses soient entreprises pour le malawi bloat,parce que je pense qu'on risque d'être très emmerdés par cette saloperie dans l'avenir.Si ça se trouve,à traiter au flagyl à tout va,on ne fait que créér des résistances,on le saura peut être plus tard.
Cordialement
Mato





beebop
Messages : 215
Enregistré le : 15 sept. 2003 02:00
Localisation : Grenoble

Message par beebop » 14 sept. 2004 22:08

Salut Mato,

je viens de découvrir ton sujet ...

on ne se connait ni d'Eve ni d'Adam mais j'aprécie bcp tes interventions sur CF, et je ne peux que compatir devant cette hécatombe.

La passion est toujours la plus forte.

@+ et bon courage





Avatar du membre
Philippe.HOTTON
Messages : 1905
Enregistré le : 01 juin 2001 02:00
Numéro AFC : 1527 BEL
Localisation : ARLON (Belgique)
Contact :

Message par Philippe.HOTTON » 14 sept. 2004 22:31

Mato,

si tu viens à Vichy et que çà t'intéresse, je peux te filer quelques jeunes A. stuartgranti Usisya F1. Une dizaine çà te va (3-4 cm).

J' ai des A. stuartgranti Nlue Neon "Hai Reef" F1 mais ils sont encore petit (2 cm) mais si tu veux, y a pas de blème.

A+

<font size=-2> Ce Message a été édité par: Philippe.HOTTON le 15-09-2004 07:38 </font>





mato
Messages : 809
Enregistré le : 21 août 2001 02:00
Localisation : caen
Contact :

Message par mato » 15 sept. 2004 09:33

Philippe,ta proposition me va droit au coeur.
Nous n'avons jamais parlé ensemble,mais sincèrement,faire preuve de tant de gentillesse!
J'adore les usysisas et je t'avoue que je m'étais arrété à un échec,avec des sauvages dont le male était un véritable tueur.

Ne dévions pas du sujet,mais sache que j'ai acheté un nouveau bac de 200 litres,juste pour les quarantaines.

J'ai profité d'un vide grenier ou je l'ai trouvé avec tout le matériel pour 20 euros!

Je l'installe cet après midi dans ma chambre,seule pièce démunie d'aquarium et ce bac devient officiellement le bac de transit pour les nouveaux arrivants.

Je cherche quelqu'un pour réceptionner ces poissons pour moi à Vichy,car je ne peux pas m'y rendre,je n'ai pas obtenu de congés(le monde hospitalier n'est pas très arrangeant) et je n'ai pas d'argent.
je suis déçu.
Mais faut savoir se montrer raisonnable
Amitié
Mato





Avatar du membre
HAMA
Animateur
Messages : 4354
Enregistré le : 02 mars 2004 01:00
Localisation : 46 Lot

Message par HAMA » 15 sept. 2004 10:16

Si celà peut arranger Mato je viens d'avoir un pm ce matin d'un cichlidsforumiste me disant que les poissons qu'il avait envoyé en "chronopost" hier à 17h 30 sont arrivés sans problèmes ce matin à 8 h. Donc pourquoi ne pas essayer ce type d'envois avec de jeunes alevins??





Damien
Messages : 97
Enregistré le : 30 déc. 2001 01:00
Localisation : dunkerque

Message par Damien » 15 sept. 2004 10:37

HAMA a écrit :
Si celà peut arranger Mato je viens d'avoir un pm ce matin d'un cichlidsforumiste me disant que les poissons qu'il avait envoyé en "chronopost" hier à 17h 30 sont arrivés sans problèmes ce matin à 8 h. Donc pourquoi ne pas essayer ce type d'envois avec de jeunes alevins??
Je confirme :wink:





Avatar du membre
Hulk
Messages : 2609
Enregistré le : 09 oct. 2002 02:00
Localisation : àŽle-de-France

Message par Hulk » 15 sept. 2004 12:38

P. a écrit : c'est vrai qu'avec des vieux alevins c'est beaucoup plus difficile...
:jesors:
Oui, ça on n'a pas encore réussi à plier les déambulateurs pour les envoyer par la poste (je sors aussi, mais ce n'est pas pour me battre :wink:





Avatar du membre
HAMA
Animateur
Messages : 4354
Enregistré le : 02 mars 2004 01:00
Localisation : 46 Lot

Message par HAMA » 15 sept. 2004 15:27

Hulk a écrit :
P. a écrit : c'est vrai qu'avec des vieux alevins c'est beaucoup plus difficile...
:jesors:
Oui, ça on n'a pas encore réussi à plier les déambulateurs pour les envoyer par la poste (je sors aussi, mais ce n'est pas pour me battre :wink:
Bien relevé P. :jap::lol::lol::lol:





xavier.longy
Messages : 1160
Enregistré le : 29 sept. 2001 02:00
Numéro AFC : 1887.87
Localisation : Veyrac

Message par xavier.longy » 15 sept. 2004 17:17

Je ne dirai pas toutes les remarques que m'inspirent ce topic, je vais m'efforcer d'être constructif...( même si certains posts me rappelent la chanson d'alizé (et oui, je n'écoute pas que Rammstein et les sex pistols): "...c'est pas ma faute.....)
A mon humble avis, la prochaine révolution de l'aquario viendra de la bouffe. Les bacs sont de plus en plus grands, avec les osmoseurs et/ou les sels on peut faire l'eau qu'on veut, mais niveau alimentation, on fait presque tous n'importe quoi, moi le premier.
Reprenez 80% des topics de cette rubrique et vous verrez qu'il s'agit presque toujours de problèmes digestifs sur des espèces -tous continents confondus- végétariennes et/ou fouisseuses; Tropheus, m'bunas, Satanoperca, Biotodoma, même combat, nourris trop protéique et pas assez fibres.
je pense que la fréquence de distribution de nourriture pour ce type d'espèces est aussi très importante.
rendez-vous au congrès de vichy, où nous allons tous vendre ou acheter des poissons de 150 espèces différentes puis tous faire la queue devant le même stand pour acheter la même bouffe en granulés de farine de poisson, pas chère et pratique.
au mieux les fabriquant proposent des "bouffes spéciales" par lac ou par taille: malawi mix par exemple, à distribuer aux m'bunas et aux champsochromis....ou alors une firme allemande ultra connue dont le nom signifie quatre en latin ou en grec, qui propose ses granulés spécial cichlidés avec sur la boite un astronotus prédateur piscivore et un Vieja synspila végétarien et un Cyrtocara fouisseur.
Je pense qu'on devrait tous (moi le premier..) se pencher sérieusement sur les rations alimentaires de nos poissons et même peut être organiser la population de nos bacs en fonction de ce paramètres.
Mais bon, il faut aussi que la bouffe de nos poissons soit compatibles avec nos modes de vie: s'il faut le soir à 19 heures en fin de journée de boulot aller écumer les mares ou cuisiner des brocolis...Je n'attendrai pas la retraite pour avoir des SATANOPERCA même si je redoute le South american bloat





Avatar du membre
Flodèp
Animateur
Messages : 8347
Enregistré le : 04 août 2001 02:00
Numéro AFC : 1121.34
Localisation : Hérault

Message par Flodèp » 15 sept. 2004 18:50

xavier.longy a écrit : Mais bon, il faut aussi que la bouffe de nos poissons soit compatibles avec nos modes de vie: s'il faut le soir à 19 heures en fin de journée de boulot aller écumer les mares ou cuisiner des brocolis...Je n'attendrai pas la retraite pour avoir des SATANOPERCA même si je redoute le South american bloat
19 h, fin de journée de boulot ? dans ta bouche ça sonne faux ...

En tout cas Hulck a manifiquement développé ce que je pensais :ange:





xavier.longy
Messages : 1160
Enregistré le : 29 sept. 2001 02:00
Numéro AFC : 1887.87
Localisation : Veyrac

Message par xavier.longy » 15 sept. 2004 19:09

19 heures, fin de journée de boulot, l'été, sauf piqure de guêpe :soil:





Charly EON
Messages : 106
Enregistré le : 01 juin 2001 02:00
Localisation : Gironde (33)
Contact :

Message par Charly EON » 16 sept. 2004 07:56

suite ..

Pour Hulk :

La tuberculose pisciare se diagnostique facilement au niveau lésionnel : granulômes sur plusieurs organes + coloration acico alcoolo résistante positive ( Ziehl Nielsen ou équivalente en labo). bref ce n'est pas la même pathologie. Ne mélangeons pas tous les pb svp sous prétexte de qq symptômes en communs. De plus épidémiologiquement, mycobactériose = maladie chronique alors que le syndrôme malawi bloat = maladie aigue.

Pour Tanga

Oui c'est pas évident d'avoir des SPF !! On doit pouvoir limiter fortement le risque en faisant des colarations MGG de la paroi gastrique d'un nombre (significatif) de poissons du lot.

Tu fais référence à l'étude issue d'un grand aquarium public américain publié par Dr R. Floyd and Co ?

Pour XL

C'est curieux que nous soyons les seuls à nous évertuer à dire qu'il y a autant de diversité alimentaire chez les poissons que chez les mmmaifères (voire même plus). Cela ne viendrait à l'idée de personne (sauf les anglais....) de nourrir une vache comme un chien mais c'est pourtant ce que bon nombre d'"aquariophiles" font avec leurs poissons....

Pour Wildwolf :

il est clair que personne ne se penche concrètement sur ce pb faute de moyen.

Conclusion :

Vichy = la grande bourse aux agents patho ......

Cogitam

Charly





ophrys
Messages : 283
Enregistré le : 24 juin 2003 02:00
Localisation : Brunoy (91)

Message par ophrys » 16 sept. 2004 11:36

Charly EON a écrit :
Vichy = la grande bourse aux agents patho ......
Je n'osais pas le dire et c'est valable pour toutes les bourses...
Perso, j'ai eu la majorité des cas de bloat avec des sauvages (soit ils amènent le germe avec eux, soit ils sont plus sensibles au stress et développent plus facilement la maladie dans nos bacs, soit les 2) et les rares cas observés sur de l'élevage ont suivi les cas touchant des sauvages!
Par contre, pas de cas observés dans mes repros et dans des juvéniles que j'ai fait grandir!
J'ai eu quelques cas avec des herbivores, très sensibles au régime alimentaire (Ps. saulosi et Labeotropheus).. le facteur déclenchant je pense a été la bouffe pour le prmier (distributeur de nourriture mal rêglé pour le premier qui s'est goinfré.. depuis les poissons jeûnent pendant les congés) et pb de changement d'eau pour le second!! Par contre, j'ai perdu des Copadi et des Mylochromis, et j'ai du mal à incriminer la bouffe, donc là je pense à du stress et une mauvaise acclimatation dans un bac déjà peuplé... et surtout au fait que les poissons devaient être porteurs sains à la base et fragilisés.. J'apprécie mon fournisseur actuel qui importe du beau poisson sauvage, mais j'ai constaté que certains lots se décimaient relativement vite en magasin, ce qui indique que le suivi des poissons n'est pas top!! Donc en achetant peu de temps après l'arrivage (mea culpa), j'ai récupéré des poissons qui semblaient vigoureux mais qui étaient intrinséquement fragiles et donc fortement susceptibles de choper à terme, et relativement vite le bloat (moins de 5 semaines pour un superbe couple de Copadichromis verduyni)..
Maintenant j'ai opté pour une autre stratégie, fini les sauvages (ou alors via un autre fournisseur) et je récupère des jeunes de bonnes lignées... j'ai récupéré comme ça en VPC (venant du 33) un superbe trio de Labeo qui sont bien portants et bien vigoureux... je les surveille donc et je croise les doigts!





Avatar du membre
Hulk
Messages : 2609
Enregistré le : 09 oct. 2002 02:00
Localisation : àŽle-de-France

Message par Hulk » 16 sept. 2004 12:22

Charly EON a écrit : La tuberculose pisciare se diagnostique facilement au niveau lésionnel : granulômes sur plusieurs organes + coloration acico alcoolo résistante positive ( Ziehl Nielsen ou équivalente en labo). bref ce n'est pas la même pathologie. Ne mélangeons pas tous les pb svp sous prétexte de qq symptômes en communs. De plus épidémiologiquement, mycobactériose = maladie chronique alors que le syndrôme malawi bloat = maladie aigue.
Je ne mélange rien du tout, ô chevalier d?Eon [je me doute qu?elle est complètement éculée, mais il faut savoir s?accorder certaines facilités de temps en temps]... Je suis dans la lignée de ce qui est dit ici sur le fait que nous ne disposons que de symptômes externes très vagues qui sont identiques pour des infections les plus diverses à l?origine, et qu?on peut les retrouver dans la tuberculose, ce qui m?est arrivé, à moins que j?aie eu deux pathologies simultanées, ce qui est toujours possible. Comme je l?ai bien précisé, je ne m?embarque pas à disséquer mes morts pour savoir s?il y a eu infection surajoutée, d?autant que je suppose qu?on doit en trouver d?autres, et qu?il ne doit pas être évident de déterminer celle qui a été léthale. Je me contente de préciser qu?il est garanti que j?ai eu du Mycobacterium tenace dans mes bacs ET sur moi (avec antibiothérapie inefficace dans mes bacs ET sur moi), et ce que je cite à propos des kystes abdominaux et de la mortalité qui en découle est tiré d?un bouquin de pathologie des poissons réputé.

C?est pour ça que je demande s?il est sûr qu?il faut faire l?impasse sur les origines bactériennes des hydropisies ou ballonnements en général, indépendamment du caractère foudroyant ou chronique de ces ballonnements (dans mes bacs, c?était chronique mais avec périodes « éruptives »). Pour le reste, j?abonde dans ton sens, notamment sur les antibiotiques, et je me contente de souligner qu?on traite le plus souvent sans indications sur la pathologie incriminée, contrairement à ce qui se passe en pisciculture, ce qui n?a rien d?un scoop.





ophrys
Messages : 283
Enregistré le : 24 juin 2003 02:00
Localisation : Brunoy (91)

Message par ophrys » 16 sept. 2004 13:03

L'hydropisie bactérienne n'est peut-être qu'une infection secondaire des poissons victimes initialement d'un bloat du à des flagellés... il y aurait donc à la fois (mais peut-être pas dans tous les cas) une infection aux flagellés et une infection aux Mycobactarium.
J'ai eu dans mon bac effectivement quelques cas avec un début de symptômes type bloat (manque d'appétit, couleurs renforcées, selles filamenteuses blanches...) qui a tourné finalement en hydropisie classique (surinfection bactérienne).
Dans un bloat classique, on observe généralement un ventre bien gonflé (type constipation... et à mettre vraisemblablement en rapport avec une occlusion) mais sans avoir l'aspect de l'hydropisie aigue type Poisson globe avec des écailles hérissées, et des yeux globuleux et/ou exhorbités.

<font size=-2> Ce Message a été édité par: ophrys le 16-09-2004 13:04 </font>





Avatar du membre
Hulk
Messages : 2609
Enregistré le : 09 oct. 2002 02:00
Localisation : àŽle-de-France

Message par Hulk » 16 sept. 2004 14:05

ophrys a écrit : Dans un bloat classique, on observe généralement un ventre bien gonflé (type constipation... et à mettre vraisemblablement en rapport avec une occlusion) mais sans avoir l'aspect de l'hydropisie aigue type Poisson globe avec des écailles hérissées, et des yeux globuleux et/ou exhorbités.
C'est bien comme ça que je l'observe chez moi, y compris quand le Mycobacterium faisait des ravages. Les individus "en pomme de pin" étaient plutôt l'exception que la règle. Parfois, le poisson ne ballonne même pas du tout. Les selles filamenteuses sont optionnelles -il n'y en a souvent pas puisque le poisson refuse de s'alimenter (pas toujours, parfois, c'est une baisse progressive d'appétit). Donc, je ne dis pas que ça correspond exactement aux épidémies massives de flagellés que vous évoquez, mais que des symptômes proches peuvent -je le déduis de mes lecture et de mes constatations, et je pose la question ici- se retrouver avec d'autres agents infectieux, dont bactériens. Maintenant, s'il y a des éléments concrets qui permettent d'emblée de les écarter ou de dire qu'ils ne sont là que par coïncidence, je ne demande qu'à le croire.





xavier.longy
Messages : 1160
Enregistré le : 29 sept. 2001 02:00
Numéro AFC : 1887.87
Localisation : Veyrac

Message par xavier.longy » 16 sept. 2004 14:10

Patrick Hulk, je ne résiste pas à l'occasion de te reprendre sur deux erreurs de langue française que tu manies pourtant avec virtuosité (mais même Zidane rate quelques passes).
LA pathologie au singulier est l'étude des maladies, comme la géographie est l'étude des rivières montagnes, mers et océans...Comme on ne dit pas du Mont-blanc par exemple que c'est une géographie, on ne dit pas que la tuberculose ou le malawi bloat est une pathologie, mais une maladie ou une affection.(mais dans le milieu chébran du commerce aquariophile on parle des "pathos")
Et même quand on ne connait pas bien les tenants et les aboutissants d'une maladie, on parle de syndrome, ça laisse un flou artistique.
Par ailleurs, les symptomes externes, c'est redondant!( comme les creusois viriles).
Mais je chipote....
Je continue en ajoutant que l'étiologie (toujours au singulier) c'est l'étude des causes d'une maladie et que la pathogénie c'est le mode de déroulement d'une maladie....
Pour corser le tout, il faut savoir que ce n'est pas parce que des bactéries ou des parasites sont retrouvés sur un animal mort ou vif qu'ils sont pathogènes. Lors d'une autopsie, il faut être sûr (et c'est pas facile sur des poissons) que ce qu'on observe ce n'est pas des fausses lésions(= apparues après la mort).
Ce topic a donc encore de beaux jours devant lui avant qu'on ait trouvé la solution....





xavier.longy
Messages : 1160
Enregistré le : 29 sept. 2001 02:00
Numéro AFC : 1887.87
Localisation : Veyrac

Message par xavier.longy » 16 sept. 2004 14:17

Vichy = grande bourse aux maladies
Oui bien sûr mais à ce moment là tout n'est qu'échange de bactéries et de virus....le métro, le concert des Stones, l'école maternelle, les roulages de pelles et les cunilingus, mais je m'égare...Ne soyons pas paranos....


Rien de grand dans le monde ne s'est fait sans passion.
Quand je serai grand, je serai Patrick de Rham ou Patrick Tawil!



Avatar du membre
Hulk
Messages : 2609
Enregistré le : 09 oct. 2002 02:00
Localisation : àŽle-de-France

Message par Hulk » 16 sept. 2004 16:57

xavier.longy a écrit :
Vichy = grande bourse aux maladies
Oui bien sûr mais à ce moment là tout n'est qu'échange de bactéries et de virus....le métro, le concert des Stones, l'école maternelle, les roulages de pelles et les cunilingus, mais je m'égare...Ne soyons pas paranos....
Euh... oui, tu t?égares sérieux, là. Bientôt, le problème initial de Mato va se transformer en : « les infections urinaires peuvent-elles induire des sixty-nine bloats chez l?homme ? » Mais c?est sympa de me comparer à Zidane, même dans l?erreur, non que je sois en admiration devant le joueur de foot (rien à cirer), mais j?apprécie le bonhomme.

A ce sujet, tu as raison de me reprendre, puisque effectivement, selon le dictionnaire, la pathologie ne désigne que la science en elle-même, et qu?il n?est pas correct d?étendre son sens aux concepts qu?elle étudie. C?est un raccourci stylistique qui porte un nom (peut-être la métonymie ?), et qui est parfois correct lorsque l?académie ?qui considère à long terme que l?usage prime- finit par admettre ce téléscopage. Par exemple, la posologie (restons dans le domaine médical), dont le sens originel est en principe l?étude du dosage et des modalités d?administration du médicament. Ce sens vient maintenant en deuxième position derrière quantité et rythme d?administration d?un médicament. Il est donc possible que l?erreur que je fais ?par mimétisme très certainement, elle doit se rencontrer ailleurs, et elle reste pour le moment une erreur- finisse un jour par ne plus en être. Par contre, ma redondance (symptômes externes) est volontaire, c?est une insistance, ici, pour bien signifier que je ne m?attachais pas aux manifestations internes.

En parlant de syndrome, ça me fait réaliser que j?ai fait un lapsus calami (lapsus keyboardi ?) ?que tu aurais pu relever- à propos de la mycobactériose pisciaire transmise à l?homme. J?ai parlé de syndrome des piscines, mais c?est plutôt granulome des piscines. Pour l?anecdote, les granulations qu?on observe sur les organes internes des poissons se limitent à la peau chez l?homme (encore heureux) et même uniquement celle des membres, tout simplement parce que contrairement au bacille de Koch, le Mycobacterium des poissons est bloqué avant d?atteindre 36-37 °C, température qui n?est pas atteinte sur la peau des membres.





Répondre